Quelle alimentation après une chirurgie des mâchoires ?

par | 13 avril 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Chirurgie orthognathique

Après une intervention de chirurgie orthognathique, il faut environ 6 semaines pour que les mâchoires se consolident. Pendant cette période, la mastication doit absolument être évitée et un soin tout particulier doit donc être porté à l’alimentation au cours de la convalescence après une chirurgie des mâchoires.

 

Qu’est-ce que la chirurgie orthognathique ?

 

La chirurgie orthognathique a pour objectif de repositionner les mâchoires. Cela peut être réalisé pour corriger un problème esthétique ou remédier à un défaut fonctionnel : difficultés de mastication, douleurs cervicales ou temporales dues à un trouble de l’articulation temporo-mandibulaire, difficultés de traitement orthodontique, troubles de l’élocution etc. Il s’agit toujours d’interventions relativement importantes, qui nécessitent de réaliser des sections osseuses (« ostéotomies ») au niveau de la mâchoire inférieure (mandibule) ou supérieure (maxillaire). Cela permet ensuite de repositionner les os correctement en utilisant des micro-vis et des microplaques en titane. Si les résultats de la chirurgie orthognathique sont la plupart du temps excellents, esthétiquement et/ou fonctionnellement, la durée de convalescence est cependant significative. En effet, il faut en moyenne 6 semaines pour que la consolidation osseuse se fasse après ostéotomie. Pendant cette période, la mastication est donc à proscrire, afin de ne pas déplacer les pièces osseuses repositionnées au cours de l’intervention. L’alimentation du patient doit donc répondre à un double objectif : ne pas nécessiter d’efforts mécaniques tout en assurant les besoins nutritionnels de l’organisme.

 

Comment s’alimenter après une chirurgie des mâchoires ?

 

Quelques principes de base

 

Des règles pratiques simples sont à observer du point de vue de l’alimentation après une chirurgie des mâchoires. En premier lieu, la perte de poids est à éviter, puisqu’elle rendrait alors la cicatrisation osseuse plus compliquée. Par ailleurs, le sucre doit être réduit de manière conséquente. En effet, l’hygiène dentaire est plus difficile à assurer pendant quelques temps, notamment sur la face interne des dents. Enfin, les repas doivent être pris à heure régulière, dans le calme. Il convient d’en multiplier la fréquence, jusqu’à 6 fois par jour, pour s’assurer que les apports nutritifs soient satisfaisants.

 

Phase 1 : les 15 premiers jours

 

Pendant 1 ou 2 jours après l’intervention, l’alimentation doit être exclusivement liquide (crèmes, soupes, boissons au lait, jus…), puisque les mâchoires doivent être maintenues en position serrée avec des élastiques. Passés ces premiers jours, des aliments solides peuvent alors être mélangés à un liquide (bouillon, lait, eau, jus de viande…) avant d’être mixés, ceci afin de rendre leur ingestion plus facile. Pour ce type de préparations, des légumes et des féculents (pâtes, pommes de terre, lentilles…) peuvent être utilisés, mais l’apport protéique doit aussi être assuré, par exemple via du poisson, des œufs, des laitages ou de la viande, le tout mixé dans du bouillon. Il faudra ajouter du gras (beurre, huile, crème entière, fromage fondu…) pour un apport calorique suffisant. Des compléments alimentaires hypercaloriques et hyper protéinés peuvent être utiles en plus les premiers temps.

 

Phase 2 : les 4 dernières semaines

 

L’alimentation des 4 dernières semaines, bien que plus consistante, doit toujours être de texture très molle, pour continuer à éviter toute forme de mastication. Il existe néanmoins de nombreux plats classiques pouvant être consommés : ratatouille, hachis, épinards, quenelles, purées, pates bien cuites…, préférablement enrichis avec des protéines et des matières grasses (crème, beurre) pour éviter la perte de poids. Finalement, et toujours après avis médical, le patient peut progressivement reprendre une alimentation normale après 45 jours environ.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Notez-la

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités du Dr Roul-Yvonnet

Le comblement alvéolaire : principe & technique

Le comblement alvéolaire : principe & technique

La pose d’un implant dentaire nécessite la présence d’un volume d’os maxillaire suffisant. Ainsi, après une extraction dentaire, pour prévenir la résorption osseuse inévitable, il est fréquent de venir immédiatement combler l’alvéole laissée vide, afin d’éviter...

Qu’est-ce qu’un sinus lift ?

Qu’est-ce qu’un sinus lift ?

La pose d’implants dentaires au niveau de la mâchoire supérieure nécessite la présence d’un os d’épaisseur suffisante pour assurer une fixation prothétique optimale. Quand cela n’est pas le cas, il peut alors s’avérer nécessaire d’augmenter le volume osseux par...

Ostéotomie mandibulaire avant après : quel résultat ?

Ostéotomie mandibulaire avant après : quel résultat ?

En plus d’un impact esthétique négatif et aux conséquences psychologiques souvent importantes, l’apparition de troubles fonctionnels est extrêmement fréquente dans les cas où la mâchoire inférieure (mandibule) est mal positionnée. Dans ces cas-là il devient alors...

Pourquoi avoir recours à une greffe osseuse dentaire ?

Pourquoi avoir recours à une greffe osseuse dentaire ?

Que ce soit parce que l’os maxillaire n’est pas à même d’accueillir en l’état un implant dentaire, pour lutter contre les effets de certaines maladies parodontales ou encore à des fins esthétiques, une greffe osseuse doit parfois être réalisée. Les techniques sont...

Chirurgie orthognathique : définition & indications

Chirurgie orthognathique : définition & indications

Une anomalie, acquise comme congénitale, de dimension ou de positionnement des mâchoires peut avoir des conséquences fonctionnelles, esthétiques et psychologiques importantes. La chirurgie orthognathique a pour objectif de remédier à ce type de pathologies des...