Chirurgie orthognathique : définition & indications

par | 16 novembre 2021

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Chirurgie maxillo-facial | Chirurgie orthognathique

Une anomalie, acquise comme congénitale, de dimension ou de positionnement des mâchoires peut avoir des conséquences fonctionnelles, esthétiques et psychologiques importantes. La chirurgie orthognathique a pour objectif de remédier à ce type de pathologies des mâchoires (mandibule et maxillaire).

 

Qu’est-ce que la chirurgie orthognathique ?

 

La chirurgie orthognathique regroupe l’ensemble des actes visant à repositionner une mâchoire trop en arrière ou trop en avant et à corriger une asymétrie du visage.

Cela peut être nécessaire pour corriger un problème esthétique, souvent source de mal-être psychologique, et/ou fonctionnel.

Ce domaine de la médecine permet aussi de remédier à certains cas de mauvais alignement des dents (« malocclusion dentaire »), les actes chirurgicaux étant alors la plupart du temps associés à un traitement orthodontique.

 

Dans quel cas avoir recours à la chirurgie orthognathique ?

 

Ce sont parfois des défauts esthétiques qui rendent nécessaires une opération de chirurgie orthognathique (menton trop prononcé ou fuyant, visage trop long, trop court, asymétrie etc.).

Dans d’autres cas, la chirurgie orthognathique est fonctionnelle et a pour but de remédier à certains dysfonctionnements. Il peut s’agir de difficultés à mordre, croquer, mâcher, ou encore de problèmes au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire, souvent causes de douleurs faciales, cervicales ou temporales. Un décalage des mâchoires peut aussi entraîner des difficultés de traitement (orthodontique, implantaire ou prothétique) et donc nécessiter une correction chirurgicale.

Enfin, certains cas de ronflement excessif, d’apnée du sommeil, de troubles de l’élocution ou de la prononciation, requièrent aussi parfois le recours à la chirurgie orthognathique.

 

Les principales interventions de chirurgie orthognathique

 

Les opérations de chirurgie orthognathique se font toujours sous anesthésie générale. Selon les cas, ce sont des interventions qui concernent la mâchoire inférieure (chirurgie mandibulaire) ou supérieure (chirurgie maxillaire), parfois les deux. Parmi les interventions les plus fréquentes figurent l’ostéotomie maxillaire, l’ostéotomie mandibulaire ou encore la génioplastie (aussi appelée mentoplastie).

Ces actes chirurgicaux ne laissent aucune trace sur le visage, puisque toutes les incisions sont réalisées dans la bouche du patient. Les fils utilisés pour les sutures sont résorbables et disparaissent naturellement en 2 ou 3 semaines.

Les sections osseuses nécessaires (« ostéotomies ») peuvent se faire à l’aide de différents instruments chirurgicaux (scie, fraise, piézochirurgie…).

Une fois les sections osseuses effectuées, il convient de repositionner les os de façon correcte. Cela se fait à l’aide de micro-vis et micro-plaques en titane, qui sont la plupart du temps conservées à vie. Cette étape d’ostéosynthèse requiert une immobilisation préalable des mâchoires. Pour cela, le praticien utilise fréquemment des gouttières acryliques imprimées en 3D, structures fabriquées en amont de l’intervention, après examen par imagerie médicale (scanner) et réalisation de moulages 3D. Ces gouttières sont réalisées sur mesure grâce à un logiciel spécifique, c’est la chirurgie assistée par ordinateur.

Pendant l’opération, ces gouttières guident le chirurgien et assurent un repositionnement parfait des différentes pièces osseuses au cours de l’ostéosynthèse.

Enfin, si besoin, une génioplastie est réalisée en fin d’intervention, afin de recentrer, avancer ou reculer le menton.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Notez-la

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités du Dr Roul-Yvonnet

Quelle alimentation après une chirurgie des mâchoires ?

Quelle alimentation après une chirurgie des mâchoires ?

Après une intervention de chirurgie orthognathique, il faut environ 6 semaines pour que les mâchoires se consolident. Pendant cette période, la mastication doit absolument être évitée et un soin tout particulier doit donc être porté à l’alimentation au cours de la...

Le comblement alvéolaire : principe & technique

Le comblement alvéolaire : principe & technique

La pose d’un implant dentaire nécessite la présence d’un volume d’os maxillaire suffisant. Ainsi, après une extraction dentaire, pour prévenir la résorption osseuse inévitable, il est fréquent de venir immédiatement combler l’alvéole laissée vide, afin d’éviter...

Qu’est-ce qu’un sinus lift ?

Qu’est-ce qu’un sinus lift ?

La pose d’implants dentaires au niveau de la mâchoire supérieure nécessite la présence d’un os d’épaisseur suffisante pour assurer une fixation prothétique optimale. Quand cela n’est pas le cas, il peut alors s’avérer nécessaire d’augmenter le volume osseux par...

Ostéotomie mandibulaire avant après : quel résultat ?

Ostéotomie mandibulaire avant après : quel résultat ?

En plus d’un impact esthétique négatif et aux conséquences psychologiques souvent importantes, l’apparition de troubles fonctionnels est extrêmement fréquente dans les cas où la mâchoire inférieure (mandibule) est mal positionnée. Dans ces cas-là il devient alors...

Pourquoi avoir recours à une greffe osseuse dentaire ?

Pourquoi avoir recours à une greffe osseuse dentaire ?

Que ce soit parce que l’os maxillaire n’est pas à même d’accueillir en l’état un implant dentaire, pour lutter contre les effets de certaines maladies parodontales ou encore à des fins esthétiques, une greffe osseuse doit parfois être réalisée. Les techniques sont...